Bornéo #4 : Orang-outan, mon amour

Publié le par aziyadee-in-asia.over-blog.com

Orang outanso

                                                                                             @Cette photo la n'est pas de moi mais les autres oui...

 

Les singes, Renwick et moi c’est une TRES grande histoire d’amour. Démarrée auprès des gorilles du Rwanda dans le parc national des volcans de Ruhengeri, elle se poursuit auprès des Orang-outans de Bornéo après avoir fait l’objet de rencontres mineures avec les singes du parc national de Cuc Phuong au Vietnam.

 

Il y a deux endroits où observer les orang-outans dans la partie Malaisienne de Bornéo : le parc national de Semmengoh dans la province du Sarawak et le centre de réhabilitation de Sepilok dans la province de Sabah. Etapes centrales de notre voyage, nous nous sommes arrêtés aux deux endroits mais avons sans contexte préféré le premier au second.

 

Il faut dire qu’à Sepilok les orang-outans ont souffert de captivité, de blessure, de séparation avec leurs géniteurs et sont en convalescence. Si le rôle du centre est de les accompagner progressivement à retrouver tous leurs moyens pour retourner à la vie sauvage dans la foret, ceux qui viennent se nourrir aux points de distribution sont les plus faibles, ceux qui vraiment dépendent de la main de l’homme pour se nourrir. D’où leur cote maigrelet et tristounet, rien à voir avec les forces vibrillonnantes et cabriolantes entraperçues  à Semmengoh.

 

Sinon quelques caractéristiques de « l’homme de la foret » comme les appellent les Ulus de Bornéo:

 

La taille moyenne des orang-outans est de 1,10 à 1,40 m pour 40 à 80 kg et peuvent vivre de 30 à 40 ans.

Les orang-outans sont parmi les plus arboricoles des grands singes. Ils passent la majeure partie de leur temps dans les arbres à la recherche de nourriture. L'animal se nourrit la plupart du temps de fruits, de jeunes pousses, d'écorce, de petits vertébrés, d'œufs d'oiseaux et d'insectes

Ils sont redoutablement intelligents, nous en en partage 94% de nos gènes, et possèdent une culture propre.

Ce sont des animaux solitaires qui peuvent être férocement territoriaux.

Ils peuvent avoir une pratique homosexuelle. Les chercheurs estiment généralement qu'il s'agit de comportements agonistiques (établissant des relations de dominance et/ou de rivalité) voire, pour partie, de jeux lors desquels les jeunes apprennent ou testent leur sexualité.

La plus grande menace qui pèse sur eux est l’homme en particulier en lien avec les activités de déforestation, récemment encouragée par les sylvicultures industrielles (exploitation ou surexploitation du bois), le développement de mines et de cultures destinées à produire des biocarburants, et l'agriculture (en particulier pour la production d'huile de palme transformée ensuite en biodiésel).

 

P1140107

 

                    P1140092

 

P1140101

 

P1140117

 

P1140139

 

P1140136 

 

P1140125

 

P1140140

 

P1140144 P1140145

 

P1140695 

 

P1140703

 

                       P1140686

 

 

Publié dans Malaisie

Commenter cet article

Zaza 13/05/2012 16:04

Incroyable dernière photo... j'en ai les larmes aux yeux, c'est ballot.

aziyadee-in-asia.over-blog.com 14/05/2012 07:04



Je suis d'accord, on aurait dit qu'il s'appretait meme a nous parler...