Insolite: le Maroc au Vietnam

Publié le par aziyadee-in-asia.over-blog.com

Bab Al Maghariba

  Au detour des mes errements sur le net, j'etais tombee sur l'article intrigant ci-dessous redige par Mustapha el Kadaoui en 2007. L'idee d'aller chercher cette porte s'est ancree en nous si bien qu'au detour de notre escapade dans le parc national de Bavi, nous sommes partis a sa recherche avec succes, l'occasion d'une plongee dans la Grande Histoire par la Petite Porte.

 

P1060182

P1060179

 

'Dès qu'on évoque Bab Al Maghariba (porte des marocains), la première chose qui vient à l'esprit, c'est Al Qods Al Charif, actualité oblige. Cependant, il existe une autre Bab Al Maghariba sur la planète et pour la dénicher, il faut se rendre au Vietnam, et plus précisément à 70 km au Nord de la capitale Hanoi.
 

Nichée en pleine campagne dans une ferme isolée du village Bavi Ha Tay, cette merveille architecturale, qui ressemble étrangement à Bab Assoufara, à l'entrée du Palais Royal à Rabat mais moins imposante, est le vestige de ces soldats marocains d'Indochine, ou "indigènes" venus combattre sous le drapeau de la puissance coloniale de l'époque, la France.

On raconte que cette porte avait été construite entre 1956 et 1960 par ces soldats, dont une partie avait désertée l'armée française et rejoint l'armée vietnamienne, le Viet Minh, et une autre faite prisonnière.

Après la fin de la guerre en 1954, ces Marocains, sur instructions du héros de la résistance Ho-Chi-Minh, avaient été regroupés au sein d'une coopérative agricole avec des "indigènes" algériens, Tunisiens et Sénégalais, et également Européens.

Abandonnées ensuite à leur propre sort, les marocains n'avaient d'autre choix que de s'installer dans ce pays où ils ont fondé des familles, pour certains d'entre eux.

Ils décidèrent alors de marquer à jamais leur séjour dans ce fin-fond du monde, d'où l'idée de bâtir ce magnifique monument qui a su résister au temps et aux tentatives de démolition.

La porte portait d'abord le nom de "Porte Europe-Afrique", avant de changer de nom devenant "Bab Al Maghariba". L'idée de la construire, raconte-t-on, fut inspirée d'un journal soviétique retrouvé par terre et contenant un reportage illustré de photos sur le Maroc et ses différents sites historiques.

En 1965, les occupants de cette cooperative furent transférés dans un autre village, abandonnant ainsi cette porte jusqu'à ce qu'une certaine Nelcya Delanoe, une enseignante d'histoire à l'université de Paris, ayant des liens très étroits avec le Maroc, s'en est occupée après avoir mené une campagne de sensibilisation en compagnie d'enseignants marocains, français et vietnamiens auprès des autorités vietnamiennes pour la protection de ce patrimoine historique commun, unique en son genre en Asie.

Ces efforts avaient fini par payer car les responsables de la province de Ha Tay avaient demandé au comité populaire local de Bavi de bien vouloir conserver cette porte qui faisait l'objet de menace de démolition.

De son coté, l'ambassade du Maroc au Vietnam est en train d'établir des contacts avec les autorités marocaines et vietnamiennes en vue de sauvegarder ce monument.

Très connue des villageois, Bab Al Maghariba est située en plein coeur d'une petite ferme côtoyant des bananiers et autres plantes exotiques, le tout au milieu de vaches que l'actuel locataire garde jalousement.

La cinquantaine, ce fermier nous déclare qu'il avait "hérité" de cette ferme et partant de ce monument à la suite du décès de l'ancien propriétaire.

Dans une déclaration à la MAP, il a fait état de menaces d'expulsion qui pèsent sur lui et sa famille de la part des autorités locales qui voudraient récupérer les lieux.

Pour l'instant, ce bijou architectural tient encore debout, mais, sans une intervention urgente des autorités des deux pays, le pire peut arriver et ce serait du gâchis et un coup dur porté à la mémoire de ses bâtisseurs.

A rappeler que la Guerre d'Indochine avait pris fin en 1954 à la suite de la Conférence de Genève qui s'était ouverte le 26 avril de la même année, et rassemblé les représentants de 19 puissances, dont la France, les Etats-Unis, l'Angleterre, l'URSS, la Chine, la Corée et le Viêt-Nam'.

 

Pour info, l'ambassade du Maroc au Vietnam a rehabilite l'edifice en 2009 comme en temoigne cett stele commemorative

 

 P1060177



Commenter cet article

Jo 23/03/2011 18:07


Encore plus étonnant que la pagodéglise !!!