Metropolis

Publié le par aziyadee-in-asia.over-blog.com

P1070298

 

La circulation dans la capitale vietnamienne est un sujet de conversation inépuisable, chacun possède sa théorie et ses impressions sur ce chaos organisé. Je vous engage à lire sur ce sujet comme tant d’autres le poétique ouvrage du belge Jean Pierre Outers, Passer au Sud- Petit essai sur la circulation vietnamienne. Traverser la rue, surtout la première fois, reste une expérience inoubliable, à vous de juger, c’est par là.

 

Un métro aérien à Hanoi ? C’est de l’ordre du possible d’ici 5 à 10 ans, soyons raisonnables. Le projet est dans les cartons depuis les années 2000 mais il faut bien se rendre a l’évidence, la croissance de la population urbaine ne se cale pas sur le rythme des décisions liées à  l’aménagement urbain et à la densification des infrastructures de transport collectif. Les bus rouge et jaune ne pourront bientôt plus absorber le flux de passagers et seul un transport de masse, de type tramway, pourra garantir une certaine fluidité de circulation dans Hanoi à l’avenir.

 

 Il est prevu que le reseau de 42kms relie l'aeroport international de Noi Bai a la ville de Ha Dong dans le district limitrophe de Ha Tay en 2020. La ligne pilote, avec une dessert anticipee de 9000 a 10 000 passagers par heure, devrait s'arreter dans les rues de Cau Dien, Vau Giay, Kim Ma et giang Vo. La presentation du projet en simulation est par ici

 

Ce qui me plait dans ce projet- au dela des consequences immediates sur l'amelioration des conditions de vie des populations urbaines- c'est la force symbolique des noms des stations et l'imaginaire qu'ils recelent. Ecoutez: 'Fleuve rouge' ; 'Long Bien' ; 'Opera' ; 'Citadelle' ; 'Parc Lenine' ; 'Temple de la litterature' ; Ga Ha Noi' ; 'Jardin botanique' ; 'Universite Thanh Long'...bref une appropriation entierement renouvelee de l'espace urbain.

 

Je n'imagine pas que les tickets soient d'une couleur differente du rouge ni que la signaletique des stations n'emprunte largement a l'art de la propagande. En revanche, je doute que les hanoiens aient l'occasion un jour de chanter 'le poinconneur des lotus' dans leur karaoke fetiche, ce metier deja un tantinet desuet de par chez nous, est voue a la trappe avant meme d'apparaitre par la magie de la modernite.

 

Je croise les doigts pour rester a Hanoi suffisamment de temps pour inaugurer la premiere rame en service.

 

 

Publié dans Hanoi

Commenter cet article

Jo 08/06/2011 13:16


Trop tard pour Patrick, dommage !!!