Oi Gio Oi: Kesako?

Publié le par aziyadee-in-asia.over-blog.com

P1070645

                                                                                                             @ Photo  'Oi Gio Oi' par excellence.

 

Ce billet est une spéciale dédicace pour Titouan et pour tous ceux (nombreux) qui se demandent quelle mouche m’a piquée d’appeler mon blog d’un nom pareil. L’énigme, je dois l’avouer, ne se résout pas facilement.

 

Premiere embrouille : la prononciation. En effet, cela ne se prononce pas comme cela s’écrit, ce serait trop simple, puisque le ‘G’ en vietnamien se prononce ici ‘Z’, donc phonétiquement cela donne Oi Zoi Oi.  Mais il faut encore faire un petit effort car cette expression ne se prononce pas de manière neutre en détachant chacune des syllabes mais de manière enchainée en insistant sur la dernière, alors entrainez-vous et répéter après moi: Oizoioiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Non, pas comme Tarzan dans la jungle, je vous entends d’ici. Plus simplement, ca y est, vous y êtes, bon vous avez fait la moitié du chemin.

 

Deuxième embrouille : le sens.  L’équivalent anglais le plus proche  serait : ‘ Oh my god’ ; en français on pourrait dire ‘Oh mon dieu’ ou bien en paraphrasant le capitaine Haddock ‘Saperlipopette’. Mais ces traductions grossières sont éminemment réductrices d’une expression qui a plus d’un tour dans son sac tant elle sied à toutes les situations de la vie courante au Vietnam.

 

Elle ponctue les phrases des uns et des autres, elle transcende les genres et les générations, elle est utilisée par les jeunes, les vieux, les  femmes, les hommes, les riches et les pauvres. C’est l’expression la plus démocratique qui soit. De plus, elle recèle des trésors d’émotions : surprise, admiration, tristesse, joie, dégoût et j’en passe. Exemples :

 

- Un chien se jette sous vos roues quand vous roulez à moto : Oizoioiiiiiiiiii ;  

- Votre collègue de bureau se pointe avec des escarpins de 8 cm en peau de zèbre : Oizoioiiiiiiiiii ;  

- Vous avez envoyé par erreur  à votre maman le  texto destiné à votre copine : Oizoioiiiiiiiiii ;

- Vous avez un cafard qui flotte dans votre soupe de nouilles de riz : oizoioiiiiiiiiii.

Essayez ca marche à tous les coups.

 

Bref c’est le sésame indispensable à toute conversation qui suscite approbation et connivence dans le public, celle qui vous autorise à avoir le dernier mot quand la situation est un peu désespérée mais finalement pas si grave. C’est du tragi-comique, du baume au cœur, une expression un peu magique donc.

 

Pour ma part, je trouvais -et trouve toujours- que cette expression est un bon résumé de ce que je percois et ressens en vivant au Vietnam puisque chaque jour l’étonnement le dispute à la fascination et que les occasions de dire Oizoioiiiiiiii ne manquent pas. Alors longue vie à cette expression et que celui qui m'en trouve la traduction la plus juste dans la langue de Molière me fasse signe.

Publié dans Cabinet de curiosites

Commenter cet article

martine 22/11/2011 09:19

Merci Elsa pour ces explications. Je m'en vais de ce pas les simplifier pour Titouan et je pense que lui et son frère vont la trouver très "kiffante" et que nous sommes bien partis pour l'entendre
à longueur de journée (ce qui vaut largement qqes expressions françaises dont ils usent et abusent allègremment). A +

Jo 20/11/2011 18:11

pas mieux et le traducteur de google sèche lamentablement !!